52) Wild East or puzzling reality? L'Est sauvage ou réalité déroutante?


"Romania, which had the worst dictator in Eastern Europe - Ceaușescu, he was a darling of the West. The United States and Britain loved him. He was supported until the last minute." Noam Chomsky, 2011.
After a brief period of relatively moderate rule, Ceaușescu's regime (1965-1989) became increasingly brutal and repressive. By some accounts, his rule was the most rigidly Stalinist in the Soviet bloc. He maintained controls over speech and the media that were very strict even by Soviet-bloc standards, and internal dissent was not tolerated. His secret police, the Securitate, was one of the most ubiquitous and brutal secret police forces in the world. In 1982, with the goal of paying off Romania's large foreign debt, Ceaușescu ordered the export of much of the country’s agricultural and industrial production. The resulting extreme shortages of food, fuel, energy, medicines, and other basic necessities drastically lowered living standards and intensified unrest.

Source: http://www.alternet.org
« Ceaușescu en Roumanie était le "chéri" de l’occident. » Noam Chomsky, 2011
Le régime communiste qui a été mis en place le 6 mars 1945 et dont Ceaușescu est l'ultime dirigeant, s'effondre le 22 décembre 1989, lors du coup d'état faisant suite aux révoltes de la population. Trois jours plus tard, le 25 décembre 1989, Nicolae Ceaușescu et son épouse Elena sont jugés, condamnés et exécutés à l'issue d'une procédure expéditive que le régime utilisait contre ses opposants et dissidents.
Au début la popularité du régime Ceaușescu sur la scène internationale est à son zénith : la Roumanie est le seul pays du bloc de l'Est qui ne participe pas à l'invasion de la Tchécoslovaquie par le Pacte de Varsovie en 1968 à la suite du Printemps de Prague (que Ceaușescu avait d'ailleurs soutenu) et qui ne rompt pas ses relations diplomatiques avec Israël après la guerre des Six Jours. Ceaușescu conclut alors un traité de défense avec la Yougoslavie et refuse de prendre parti dans la querelle intestine communiste qui oppose l'Union soviétique et la Chine. Du 14 au 19 mai 1968, Nicolae Ceaușescu reçoit la visite du président français, Charles de Gaulle, acclamé à Bucarest alors qu'il était hué à Paris.









- UniCredit Bank Romania - une filiale du groupe financier italien UniCredit, a affiché un bénéfice net consolidé de 60,6 millions d'euros en 2015, en hausse de 87% par rapport à 2014, principalement sur les coûts à faible risque.


- La société pétrolière et gazière OMV Petrom Roumanie, détenue majoritairement par l'Autrichien OMV, a déclaré que son bénéfice net a augmenté de 5% à un record de 1,2 milliard $ en 2012.



- Bucarest et Moscou étaient parvenus à un accord pour la construction d'une usine d'aviation et d'un aéroport en Roumanie, dans un contrat avec Tupolev d'environ 250 milliards EUR qui a soulevé des allégations de blanchiment d'argent au niveau international.


- Pologne-Roumanie-Ukraine: le Triangle d'alliance stratégique, créé par Poutine.

- Selon les estimations Oil & Gas Journal, la Roumanie a la quatrième plus grande réserves de pétrole brut en Europe avec 600 millions de barils de réserves prouvées et la cinquième plus grande réserve de gaz naturel avec 3,7 Tcf de réserves prouvées.





Despite Turkey being the strongest regional ally, it’s very likely that Bucharest will become a major, recipient of increased US support. Romania is likely to firmly establish itself, due to the degradation of Ukraine, as a third power in the region after Russia and Turkey. From the US perspective the country offers several strategic advantages. It’s the least dependent of the coastal states on Russian energy. It was also historically less pro-Russian than many other Balkan countries (e.g. Bulgaria, Serbia or Greece). In addition the country offers a good access point to several critical areas in South-Eastern Europe as it’s located in the direct vicinity of the Balkans, Ukraine and the Black Sea. Romania’s convenient position can be used as a logistical hub to serve US forces en route to the Middle East or Central Asia. The country already hosts US military personnel, mainly at the Mihail Kogălniceanu air base. All these factors make Romania a good candidate for a buffer to potential future Russian expansion (22.04.2014).
Source: http://www.neweasterneurope.eu/interviews/1197-the-new-strategic-reality-in-the-black-sea
- Malgré le fait que la Turquie est l'allié régional le plus fort de l'OTAN, il est très probable que Bucarest deviendra un des principaux bénéficiaires de soutien accru des États-Unis. La Roumanie est susceptible de s'établir fermement, en raison de la dégradation de la situation en Ukraine, en tant que la troisième puissance dans la région après la Russie et la Turquie.


Random Facts and Figures 2015 ~ 2016
Experimental collage of news (using Google Top Stories)

POPULAR POSTS / POSTS POPULAIRES